Logo du Club

Club royal des
gastronomes de Belgique

fr | en

Au Club des gastronomes - La remise des « Oscars »

Le Soir, 12 décembre 1964, p. 2

 

Le Club des gastronomes de Belgique a donné, jeudi, son dîner de gala annuel, sous la présidence de M. Francis Geerts.

Ce repas somptueux, servi dans un restaurant particulièrement côté de la chaussée de La Hulpe, à Groenendael, avait réuni une assistance choisie parmi laquelle on remarquait MM. Zuletta, ambassadeur de Colombie; Canal Rivas, chargé d'affaires auprès de La C. E. E.; Struye, président du Sénat; Descamps, sénateur; Henri Liebaert, ancien ministre; Simon Arbellot, président de l'Académie des gastronomes de France; Clément Morraye, président de l'Académie belge du vin; Maxime De le Court, président du Comité de propagande des vins de France; Arthur Dony, président de la Confédération des négociants en vins et spiritueux, etc.

Un menu choisi, arrosé de crus délectables, avait été préparé par cinq maîtres-queux parmi les plus le réputés de la cuisine belge, tous d'ailleurs brevetés de l'« Oscar », du Club des gastronomes.

Grâces soient rendues à MM. Fernand Meyrath (Bruxelles). Julien Vermeersch (Bruxelles). Pierre Romeyer (Bruxelles), F. Van Hecke, Paul Dandoy (Mons) et Daniel Procus (Anvers), ainsi que les pâtissiers Marcel Espagne et Paul Gentil, dont la totale réussite comme l'art exceptionnel furent unanimement appréciés des convives.

M. Francis Geerts rappela les origines du club et évoqua la grande figure de Curnonsky qui présida à sa fondation. Il fit applaudir Simon Arbellot, écrivain et gastronome de réputation internationale, puis fit l'éloge du bien boire et du bien manger en rendant un vif hommage à la brigade des sommités culinaires qui avaient préparé le banquet de ce soir.

Fidèle à la tradition, le président tint à honorer plusieurs grands cuisiniers en remettant l’ « Oscar » du club à MM. André Beghin (La Panne), Ernest Annaert (Bruxelles) et Marcel Goerres, un maître coq belge qui a fondé à Bogota, en Colombie, un restaurant de très grande classe.

MM. Paul Struye, puis Simon Arbellot ont fait, avec esprit et éclectisme, l'éloge de la grande cuisine et ont souligné le rôle social de la bonne table en se référant à Hyppolite Taine et à Brillat Savarin.

G. D.